Louveciennes

Louveciennes est une ville française de la proche banlieue ouest de Paris localisée dans le département des Yvelines et la région Île-de-France.



Catégories :

Commune des Yvelines

Louveciennes

Hôtel de ville
Hôtel de ville

Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Saint-Germain-en-Laye
Canton Marly-le-Roi
Code Insee abr. 78350
Code postal 78430
Maire
Mandat en cours
André Vanhollebeke
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux de Seine
Démographie
Population 7 234 hab. (2006)
Densité 1 347 hab. /km²
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 39″ Nord
       2° 07′ 02″ Est
/ 48.860833, 2.117222
Altitudes mini. 24 m — maxi. 179 m
Superficie 5, 37 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Louveciennes est une ville française de la proche banlieue ouest de Paris localisée dans le département des Yvelines et la région Île-de-France.

Les habitants sont nommés les Louveciennois et Louveciennoises ou Luciennois et Luciennoises.

Géographie

Position de Louveciennes dans les Yvelines
Locator Dot.gif

Commune résidentielle du département des Yvelines, Louveciennes est localisée à 10km de Paris sur le côteau de Seine entre Versailles et Saint-Germain-en-Laye. D'une superficie de 536 ha dont 260 d'espaces «naturels», ses communes limitrophes sont Marly-le-Roi, Port-Marly, Bougival, La Celle-Saint-Cloud, Croissy sur Seine et Rocquencourt. La ville de Louveciennes est , à la fois préservée des nuisances liées aux voies de communication et en même temps, particulièrement bien alimentée par le réseau routier et ferré. Traversée d'est en ouest par la ligne L du Transilien SNCF Paris - Saint-Lazare, elle bénéficie aussi de liaisons par bus (Bus RATP 258 depuis La Défense et St Germain en Laye et ligne Véolia n°1 depuis Versailles et St Germain en Laye).

Elle est aussi bordée d'axes routiers d'importance nationale : l'autoroute A 13, la RN 13, la RN 186. La Seine borde la commune sur sa partie basse. Le territoire communal se définit par une forte présence d'espaces naturels liés au passé historique de la ville (plusieurs châteaux) ainsi qu'à ses multiples parcs arborés et massifs boisés (bois de Louveciennes, forêt domaniale de Marly, réserve de chasse présidentielle). L'urbanisation est concentrée le long des axes de circulation et surtout la ligne de chemin de fer. Son évolution est particulièrement contrainte par la densité des espaces naturels protégés et par la forte présence en sous-sol d'anciennes carrières et champignonnières. Les logements sont en majorité de grandes tailles avec 44 % de 5 pièces et plus. Les propriétaires sont majoritaires (62, 8 %). Le taux de logements sociaux est de 12 %.

Une zone de bureaux et d'activités (restaurants, garages, stations services) est installée en bordure de Seine le long de la RN13. À l'extrémité sud de la commune, le long de la RN 186, couvre la plaine de Villevert ayant accueilli les bâtiments d'un important camp militaire de l'Alliance Atlantique du SHAPE qui devinrent le siège de la CII puis de Bull. Cette importante zone de bureaux, inoccupée depuis plusieurs années, fait face l'usine de traitement des eaux de Versailles et de Saint-Cloud.

Histoire

Blason : d'azur aux deux loups d'argent lampassés de gueules, passant l'un sur l'autre, au chef cousu du même chargé de trois fleurs de lys au pied nourri d'or

Comme l'essentiel des communes du département, Louveciennes dépendait au XIe siècle de l'abbaye de Saint-Denis.

Petit village d'agriculteurs cultivant arbres fruitiers et vignes sur les coteaux de la Seine, son «éveil» se produit au XVIIe siècle quand Louis XIV installe sa cour à Versailles et fait construire le château de Marly. Ce sera la construction, de 1681 à 1684, de la machine de Marly qui bouleversera le quotidien du village. En effet, les eaux de la Seine, puisées à Bougival, sont remontées dans des canalisations qui traversent le territoire communal jusqu'à l'aqueduc construit sur ses hauteurs. Nombre de châteaux vont être bâtis sur la commune de Luciennes comme le village se nomme toujours à l'époque. Ce sera au XVIIIe siècle qu'il prendra le nom de Louvetienne.

Au XIXe siècle, le village «ré-endormi» aura une nouvelle renommée grâce aux peintres impressionnistes tels Camille Pissarro et Alfred Sisley.

Le chemin de fer qui mène, tout d'abord, à Saint-Germain-en-Laye puis, dans un second, à Saint-Nom-la-Bretèche via Bougival et Louveciennes, va amener la construction d'un nombre important de résidences secondaires bourgeoises, petits manoirs et «campagnes».

Louveciennes dépendait, jusqu'en 1964, de l'ancien département de Seine-et-Oise.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 1792 Louis-Nicolas Thuilleaux    
1792 1793 Jean-Simon Le Duc    
1793 1793 Louis Le Doux    
1793 1799 Jacques Christophe Bicault    
1800 1802 Pierre-Louis Gallois    
1802 1818 Nicolas Charlot    
1818 1827 Louis-Marie Demanche    
1827 1832 Jean-Baptiste Lagarde    
1832 1840 Pierre Brunet    
1840 1846 Philippe Despois    
1846 1852 Ambroise Hullin de Boischevallier    
1852 1892 Gabriel de Bigault de Boureuille    
1892 1908 Ernest Dreux    
1908 1908 Étienne Herbault-Nemours    
1908 1929 Paul Kempf    
1929 1929 Théodore Tuffier    
1929 1930 Marie Albert Vincent de Paul Thureau-Dangin    
1930 1944 Hector Bricout    
1944 1947 Jean-Paul Palewski    
1947 1965 Fernand Guillaume    
1965 1985 Jacques Tassin    
1985 2001 Pierre Lequiller UDF-PPDF Député
2001   André Vanhollebeke    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
4 226 4 475 7 488 7 338 7 446 7 111 7 404
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Culture

La ville participe au Concours des villes et villages fleuris et possède trois fleurs en 2007[1].

Patrimoine


L'église Saint-Martin et Saint-Blaise
L'AN 1707 JAY ETE FONDUE ET NOMME LOUISE ADELAIDE PAR Mgr LE DUC DE BOURGOGNE ET SON AUGUSTE EPOUSE JAY ETE REFONDUE EN 1775 ET BENITE SOUS LES MEMES NOMS PAR Mgr JACQUES CHARLES FOURMENTIN CURE DE CE LIEU - VINCENT LEDET ET MICHEL GAGNE ETANT MARGUILLIERS/ DEPREZ FONDER DU ROY MA FAITE A PARIS. [2]

La commune regorge de domaines et manoirs de moindre importance parmi lesquels on peut citer :

Personnalités liées à la commune

Le pavillon de Voisins, dernier séjour de Leconte de Lisle
Mausolée du Maréchal Joffre
Entrée du village de Voisins[3] par Camille Pissarro, 1872

Les peintres de Louveciennes

Notes

  1. Palmarès du Concours des villes et villages fleuris dans les Yvelines
  2. Lionel Ollivon, Cloches et clochers des Yvelines, Éd. Champflour, Marly-le-Roi, 1993, p. 136
  3. Le paysage est peint depuis l'actuelle avenue Saint-Martin, face à l'entrée du château de Voisins (derrière la charrette). Il s'agit évidemment du château actuel reconstruit en 1820

Jumelages

Liens externes

Galerie

Recherche sur Google Images :



"LOUVECIENNES (78430), France"

L'image ci-contre est extraite du site photos.linternaute.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (550 x 412 - 237 ko - )

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :




Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Louveciennes.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 22/11/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu